Sonia Delaunay (1885-1979)

Sonia Delaunay a vingt ans lorsqu’elle arrive à Paris en 1905. D’origine ukrainienne, elle y développe un art de la couleur pure, à l’image des fauves. Influencée par les théories de Chevreul, les contrastes se font simultanés. Ses compositions dynamiques guident les artistes vers l’abstraction. Son œuvre n’est pas seulement visuelle puisque, dès sa formation, elle s’empare de différents outils et médiums, telles que la broderie et la décoration de son appartement où elle vit en couple avec Robert Delaunay.

À la veille de la première Guerre Mondiale, les Delaunay, en vacance à Fuenterrabía au Pays basque, sont surpris par l’annonce du conflit et choisissent de rester en Espagne. Le couple, formé depuis 1909, déménage bientôt au Portugal et se lie avec les avant-gardes lisboètes. Ensemble, ils fondent la Corporation nouvelle. Au printemps 1917, ils partent pour Barcelone, ruinés par la Révolution d’octobre (les biens de Sonia sont confisqués par les bolcheviques), ils retrouvent ensuite, à Madrid, Serge Diaghilev le fondateur des Ballets russes.

Pendant ses années à Madrid, de 1917 à 1921, elle s’implique plus fortement dans la mode et le design afin de palier à une période de difficultés financières. À quelques pas du parc du Retiro, on pouvait pousser la porte (à partir de 1918) de la Casa Sonia, une maison de décoration intérieure et de mode renommée chez les élites. Sonia Delaunay se distingue parallèlement dans la réalisation de costumes pour la scène, des Ballets russes à l’Aïda de Verdi à Barcelone.

De retour à Paris en 1921, elle habille ses amis artistes et poètes comme Tristan Tzara, aménage la Librairie Au Sans pareil et ouvre en 1924 l’Atelier Simultané dédié à la création textile.

Sur sa carte de visite en 1925 on apprend qu’elle propose des robes, des manteaux, des écharpes, des sacs et des tapis ou des tissus aux motifs simultanés. Les textiles, dont les imprimés colorés évoquent le cubisme et l’Art Déco, sont réalisés d’après les gouaches originales de Sonia Delaunay. Ses dessins sont reportés sur les planches en bois gravés et ensuite envoyés chez les façonniers et les soyeux.
Au printemps 1925, la marque Simultané est déposée en France et aux États-Unis et elle collaborera longtemps avec la firme Metz & Co spécialisée dans les articles de luxe à Amsterdam.

Dans les années 1920, les arts décoratifs, la mode, les textiles deviennent des enjeux majeurs pour la création. À côté des nouveaux visuels développés par les peintres, s’ajoutent souvent des recherches liées aux objets utilitaires de la vie courante. Sonia Delaunay participe pleinement à cette émulation créative, en particulier pour l’Exposition internationale des Arts décoratifs de 1925.

Son itinéraire interroge les modes de productions : industriel ou « tout à la main » ? Ne faisant aucune distinction entre ce que l’on a appelé les arts majeurs et les arts mineurs, elle demeure aujourd’hui une artiste magnétique qui a su, avec un immense talent, rapprocher l’art et la vie.

M.F

Partager :